femme qui a des démangeaisons

Démangeaison de la vulve : quelles peuvent être les raisons ?

Beauté / Bien-être

La vulve constitue la partie externe de votre organe génital. Elle regroupe les petites et les grandes lèvres, le clitoris et l’entrée du vagin. Il n’est pas rare de sentir des irritations et des brûlures à cette partie intime de votre corps : ce sont des démangeaisons de la vulve.

Quelles peuvent être les causes de ces démangeaisons ? Je vous dis tout dans cet article.

Les causes endogènes

Encore appelées prurits vulvaires, les démangeaisons de la vulve constituent en réalité l’une des causes récurrentes de consultation gynécologique. Elles peuvent être provoquées par plusieurs causes non externes. Comme votre intestin, votre organe génital contient de bonnes bactéries (flore vaginale) qui participent à votre bonne santé génitale. La perturbation de cette flore peut provoquer des réactions allergiques comme les démangeaisons vulvaires.

Les mycoses constituent la première cause des démangeaisons de la vulve. Elles sont provoquées par plusieurs catégories de champignons à savoir : Candida albicans (les plus fréquents) candida glabatra ou candida tropicalis. Ces champignons se retrouvent normalement dans votre organisme et n’entraînent aucune maladie. Mais elles peuvent profiter d’un déséquilibre de la flore vulvo-vaginale pour vous créer des démangeaisons.

Pendant la ménopause, vous pouvez constater une recrudescence des démangeaisons vulvaires. C’est souvent dû au kraurosis vulvaire. C’est le résultat des perturbations hormonales inhérentes à la période de la ménopause.

Le diabète est malheureusement un facteur qui accroît considérablement le risque de prurits vulvaires chez la femme. Il favorise les mycoses génitales. Un taux de sucre trop élevé dans le sang est aussi un facteur de risque, car les divers agents pathogènes (candida glabatra, candida albicans ou candida tropicalis) se nourrissent du sucre.

Les causes exogènes

Parmi les causes exogènes d’une démangeaison de la vulve, les IST (Infections Sexuellement Transmissibles) viennent en tête.

Si vous sentez des démangeaisons quelques jours après un rapport sexuel, c’est probablement dû à une contamination. L’agent pathogène pourrait être un trichomonas, une mycose ou encore le virus de l’herpès, un staphylocoque…

Votre toilette intime pourrait être la cause d’irritation de vos parties génitales. L’usage des savons trop acides et de certains médicaments que vous auriez localement appliqués peut aussi favoriser des allergies en ce que leur action déséquilibre la flore vaginale.

La consommation d’antibiotiques peut également déstabiliser l’équilibre de votre flore vulvo-vaginale, fragilisant ainsi les défenses antimicrobiennes. Cette période de fragilité peut constituer une opportunité pour la multiplication des microbes.

Les mauvaises habitudes

La zone de votre anus abrite de multiples microbes. Il importe d’adopter de bons gestes de nettoyage après les selles. Il est fortement recommandé de se nettoyer l’anus en ne tirant pas la serviette vers le haut (de l’anus vers la vulve), mais de le faire dans le sens contraire pour éviter de faire remonter les microbes vers votre vulve.

L’excès d’hygiène peut être fâcheux pour votre flore vulvo-vaginale. Votre partie intime est délicate et des mesures hygiéniques trop excessives pourraient être agressives et déstabiliser l’équilibre de la flore vulvo-vaginale.

Le port de sous-vêtements ou de vêtements trop serrés constitue également un facteur aggravant les risques d’avoir des démangeaisons de la vulve.