vendredi, avril 9, 2021

Quels sont les risques hygiéniques et de santé d’une fellation sans capote ?

Pour faire plaisir à leurs partenaires, environ 89 % des femmes actives sexuellement pratiquent la fellation. Cet acte sexuel présente cependant plusieurs risques de contracter des maladies lorsqu’il n’est pas protégé.

Pour mieux sensibiliser les amateurs de la fellation sans capote des dangers, je vous expose les éventuelles transmissions de virus et de bactéries liées à cette pratique.

Les infections par le virus des herpès

Lorsque la femme présente un herpès buccal, elle expose son partenaire à une contamination en réalisant une fellation sans capote. Ce mode de transmission est également valable dans l’autre sens.

La femme peut ainsi contracter l’agent pathogène si son partenaire est un porteur. Il s’agit d’un virus dont les symptômes n’apparaissent pas aussitôt.

En effet, les signes ne sont visibles qu’au bout de 15 jours après sa sécrétion. Vous pouvez donc être contaminé plusieurs semaines sans le savoir.

Ainsi, même si la fellation est considérée comme un acte sexuel classique, je vous recommande l’utilisation d’un préservatif si vous n’avez pas confiance en votre partenaire.

La transmission du VIH par fellation

Il est prouvé que le VIH ne se contacte pas en embrassant un séropositif. Je vous informe cependant que des fragments du virus se trouvent dans plusieurs liquides sécrétés par l’organisme, dont la salive.

Les risques de contamination par fellation existent même s’ils ne sont pas réellement chiffrés. Notez également que les liquides émanant de cet acte exposent notamment la personne qui la pratique.

En effet, la réception de liquide pré-séminal ou de sperme dans la bouche est risquée. D’autant plus, si des lésions sont présentes dans la bouche ou la gorge au moment de la fellation. Mon conseil est d’éviter de faire toute action susceptible de blesser la gencive avant les rapports sexuels.

Si vous souffrez d’une gencive, mieux vaut utiliser des sex-toys comme un masturbateur qui procure des effets proches d’une fellation.

Les risques de contamination du papillomavirus

Le papillomavirus est un virus qu’on peut contracter même en étant protégé lors d’un rapport sexuel. À noter, ce dernier se présente sous différentes formes. Il peut être transmis à la femme qui fait la fellation, mais aussi à l’homme.

Le risque encouru par le partenaire passif est faible. En revanche, le fellateur peut développer un carcinome.

Les autres virus qu’on peut potentiellement contracter via une fellation

La syphilis est une affection qui peut se transmettre par la pratique du sexe oral non protégé. Le risque est plus élevé si la femme a des lésions dans la bouche ou qu’une ulcération génitale est notée chez l’homme. Évitez donc d’effectuer une fellation sur un gland présentant des chancres.

Une autre forme d’infection virale à laquelle on s’expose en pratiquant du sexe oral est l’hépatite B. Ce virus particulièrement contagieux est retrouvé sur des liquides organiques comme la salive. Il en est de même pour l’hépatite C.

Ces virus sont amoindris par le fait que la contamination se fait par le sang. Par conséquent, elle fait forcément intervenir une lésion en bouche ou sur le pénis.

Latest Posts

Bienvenue sur le blog de Lucile & Camille !

Amies depuis l’enfance, originaires de Gironde et habitant désormais Paris, nous sommes… pourtant très différentes, mais complémentaires !

Notre folie se retranscrit dans nos articles, entre conseils, coups de coeur et prises de position.

Bonne lecture les ami(e)s,

Lucile & Camille

A lire aussi